Le sas vélo, un aménagement sécurisé souvent envahis

Cet espace spécialement aménagé pour les cyclistes avant les feus tricolores et protégé des voitures par des lignes pointillées, existe depuis 1998 dans le code de la route.

Cet espace est un aménagement cyclable à part entière. Il est strictement réservé aux cylistes et uniquement à eux. Aucun véhicules motorisé n’y a accès. L’article R.415-15 du Code le définit.

Le cycliste peut ainsi démarrer en sécurité. Il ne craint pas de heurter un véhicule motorisé, le démarrage à vélo est toujours un moment d’instabilité pour le cycliste qui a besoin de la vitesse pour trouver son équilibre.
Il est relativement protégé de la pollution qui sort des pots d’échappement, ce qui n’est pas le cas lorsqu’il doit attendre derrière une voiture ou un camion.
Le cycliste est visible et ne craint pas des véhicules qu’ils tournent à droite sans le voir. Il permet aussi de se positionner tranquillement à droite ou à gauche de l’aménagement pour être prêt à tourner sans être gêné par les automobilistes.

Quelles sont les amendes prévues pour arrêt sur un sas par un véhicule motorisé ?

Attention : sur les deux premiers mois de l’année 2019, plus de 18 000 PV ont été dressés dans la seule ville de Paris, pour non-respect de ces sas vélo (chiffres de la MMA). Ces sanctions ont été pour la plupart effectuées par radar feu-rouge et la sanction est plus dure : le non-respect de la ligne d’arrêt au feu rouge est puni d’une contravention de 4e classe, c’est-à-dire d’une amende forfaire de 135 euros et d’un retrait de 4 points sur le permis de conduire. Nous n’avons pas les chiffres pour l’agglomération mulhousienne.